Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - Les Freinateurs
  Auguste Vestris


Titre
 

Ad agio : l’aisance dans les grands temps d’adage

Dans la même rubrique
In the same section


Le Grand Adage : d’une école à l’autre, d’un pédagogue à l’autre
Temps et gravité dans le Grand adage
L’adage dans le cours de Lioubov Egorova
Le creux du dos, foyer de toute puissance
Le Grand Adage et l’allegro au ralenti dans l’enseignement de Viktor Gsovsky
Adage
Etre présent dans ses pieds
Les Freinateurs
Evolution des Grands adages d’A.I. Pouchkine entre 1930 et 1970
Le Grand Adage, Apothéose du cours classique
Le Grand Adage dans la pensée d’Enrico Cecchetti
Une recherche des extrêmes : le Grand Adage dans la méthode Cecchetti
Bournonville et le Grand Adage
Petite histoire de l’adage
Introduction

Les rubriques
All sections :













 

Les Freinateurs
Marie-Josée Redont

25 mars 2018

Printable version / Version imprimable   |  7 visits / visites

28 décembre 2017

L’adage (qu’il soit à la barre, au milieu ou même accompagné) est l’un des premiers exercices où le danseur découvre et apprivoise son Art dans toute sa complexité.

Familiarisé aux diverse « mécanismes » de notre langage chorégraphique, c’est là qu’il rassemblera, avant de les perfectionner, les différentes techniques à la difficulté accrue par la « tenue », le rallentando, le rubato voire même l’accelerando du mouvement musical, car on ne danse pas de la même façon le lent et le vif.

À la recherche de l’équilibre, de la suspension, à travers une ligne d’aplomb cranio-caudale des centres de gravité, la proprioception aiguisée par les différents bras de leviers, le corps apprend à faire intervenir (sous peine de tomber !) tous les systèmes de contre-opposition, de balancement, mais surtout les Freinateurs dont il dispose.

C’est sur ce dernier point que j’interviendrai.

Tenir debout exige des pivots solides et résistants. Rien n’est possible si la base s’écroule.

Le pied, la jambe et surtout l’arrière de cette jambe jouent un rôle majeur dans cette fermeté.

Il s’agira de mettre l’accent sur un point rarement abordé : le travail du RETENU de la descente, jambe tendue, avant de plier, ce qui facilite transferts de poids du corps, absorption des chocs et de la vitesse de rotation, tout en protégeant les articulations, car, tous les systèmes freinateurs étant en alerte, À CE MOMENT-LÀ, ils se mettent en action.

Sensibilisée à cette technique par mon Maître Yves Brieux-Ustaritz auprès duquel, vingt-quatre ans durant, bercée d’adages magiques en forme de variation d’un grand lyrisme où il déployait tout son génie de musicien, je vous la présenterai en renouant avec la grande tradition de qualité et de raffinement du langage des pieds et des jambes de notre École.