Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - Evolution des Grands adages d’A.I. Pouchkine entre 1930 et 1970
  Auguste Vestris


Titre
 

Ad agio : l’aisance dans les grands temps d’adage

Dans la même rubrique
In the same section


Le Grand Adage : d’une école à l’autre, d’un pédagogue à l’autre
Temps et gravité dans le Grand adage
L’adage dans le cours de Lioubov Egorova
Le creux du dos, foyer de toute puissance
Le Grand Adage et l’allegro au ralenti dans l’enseignement de Viktor Gsovsky
Adage
Etre présent dans ses pieds
Les Freinateurs
Evolution des Grands adages d’A.I. Pouchkine entre 1930 et 1970
Le Grand Adage, Apothéose du cours classique
Le Grand Adage dans la pensée d’Enrico Cecchetti
Une recherche des extrêmes : le Grand Adage dans la méthode Cecchetti
Bournonville et le Grand Adage
Petite histoire de l’adage
Introduction

Les rubriques
All sections :













 

Evolution des Grands adages d’A.I. Pouchkine entre 1930 et 1970
Extraits d’Alexander Pushkin, Master Teacher of Dance

25 mars 2018

Printable version / Version imprimable   |  4 visits / visites

Par Gennady Albert, New York Public Library (Editeur) 2001

Nota Bene : ces textes, rédigés par G. Albert en langue russe, ont d’abord été traduits vers l’anglais à New York pour le livre en référence. Depuis cette première traduction, les extraits de déroulés de cours ont été retraduits en 2018 par KLH Kanter. S’agissant de la « traduction d’une traduction », et surtout, parce que les termes utilisés en Russie ne sont pas toujours identiques à ceux utilisés en France, nous avons demandé au Prof. Sophie Billy de relire et commenter le texte. Le lecteur trouvera également des commentaires de JG Bart.

Tous les mouvements commencent sur la jambe droite.

Toutes les combinaisons se font deux fois : depuis la droite et depuis la gauche.

(NB_ : ce sont des classes pour homme. Le chiffre au début de chaque paragraphe indique l’ordre dans lequel Pouchkine donnait la combinaison au Centre - ndlr).

Classe avancée : fin des années 30 – début des années 1940

1. Petit adage

4. Adage
Cinquième position, pied droit devant, croisé. Grand plié en cinquième position, un tour en 2e arabesque, les bras passent par la position préparatoire. Le tour finit en plié au point 2 en 2e arabesque, pas de bourrée en dehors, pied gauche devant, la jambe droite fait un pas de côté, fouetté avec la jambe gauche en effacé vers effacé en dehors, pour terminer en une pose allongée au point 2 à 90°. Tour lent en dedans, demi-plié au point 2, élevé sur la demi-pointe dans la même position. Pas de ciseaux [1] pour terminer en 1ère arabesque, demi-plié au point 2 ; fouetté en écarté derrière, la jambe gauche fait un pas vers le point 6, la droite passe à travers la cinquième position et à travers un développé prend la pose écarté devant, tour lent en dedans vers le point 8 pour terminer en attitude effacée, fouetté jambe droite en effacé vers effacé en dedans, pas de bourrée en dedans pour terminer en cinquième position croisé.

Classe terminale : 1967

1. Adage
Grand plié en cinquième position avec port de bras et deux tours (bras en 3e position). Le tour se termine en 3e arabesque, tournant en dehors, le pied passe devant (passé) (bras allongé). Le pied descend en cinquième position. Sissonne, pas failli, pose attitude sur la jambe gauche, tour lent, une rotation complète en dehors, relevé sur la demi-pointe dans cette pose et 6ème port de bras. Préparation et tours en dedans sur le cou-de-pied en arrêt sur une pose en croisé devant, renversé vers une pose en écarté au point 8, terminer en 4ème position en effacé. Deux tours en 1ère arabesque en dedans. Tour lent vers 4ème arabesque (le torse se redresse), renversé avec passé vers écarté derrière, pas failli en 4e position et deux tours en dedans en attitude, le pied passe devant par la première position vers la 4e position puis deux tours en dehors en attitude, renversé et pas de bourrée. Terminer en cinquième position. Sans pause : quatre battements tendus de côté, la 4e termine en demi-plié (les bras changent sur le plié_ : une fois en 1ère position, l’autre en 3e) ; sept battements jetés pour terminer en cinquième position, préparation, deux pirouettes depuis la 2e position, nouvelle préparation, deux pirouettes depuis la 2e position. Tout refaire sur l’autre jambe [2].

4. Adage
Cinquième position, pied droit devant. Deux fois chassé, tombé, cabriole en 1ère arabesque, deux tours avec demi-plié en 1ère arabesque. Arrêt sur attitude effacée, passé, développé devant et descendre en 4e position sur la jambe gauche. Deux tours en attitude en dehors, arrêt en 4e arabesque, pas de bourrée en tournant en cinquième position. Depuis la 2e position, deux tours à la seconde, deux tours effacé [3], deux tours en attitude, plié, pas de bourrée. Terminer en cinquième position.

Classe des artistes : années 1960

1. Adage
Cinquième position, pied droit devant. Glissade ers le point 2 sans changer les jambes, deux tours depuis la cinquième position, terminer le tour en effacé devant (jambe droite à 90° au point 2). Poser le pied droit en 1ère arabesque, tour lent en dedans vers attitude croisée, 6e port de bras [4] et deux tours en dedans. Terminer le tour en attitude effacée en demi-plié, pas de bourrée en 4e position (pied gauche devant). Deux tours en attitude en dehors (sur le pied gauche), arrêt en demi-plié, renversé, pas de bourrée. Terminer la combinaison en cinquième position, pied droit devant.

Deux battements tendus de côté avec le pied droit (la 1ère sans changer de pied en cinquième position, c’est-à-dire devant, puis l’autre derrière). Répéter en sens contraire. Sept battements jetés de côté en 1ère position avec le pied droit, terminer en cinquième position. Tombé en 4e position (pied droit devant), deux tours en dedans, terminer le tour en 4e position, pied gauche devant. Deux tours en dehors, terminer en pose_ : pied droit sur la demi-pointe en 2e position. Deux tours depuis la seconde. Quelques instants de repos puis répéter toute la combinaison sur l’autre jambe.

4. Tours d’adage
Cinquième position, pied droit devant. Tours depuis la 2e position pour terminer en 4e position (pied droit au sol). Changer pour la jambe droite, le pied gauche passe derrière par la 1ère position et prend l’attitude. La jambe descend en 4e position en effacé et deux tours à la seconde en dedans (bras en 3e position). Sans pause : grand fouetté en 3e arabesque. La jambe gauche descend en cinquième position. Elever sur la demi-pointe. Deux pas chassé en avant vers le point 8, tombé sur le pied droit, deux tours en attitude, tombé sur le pied gauche vers le point 2 et tourner en attitude croisée (en dehors), demi-plié dans cette pose et commencer à tourner en dehors (pied droit en passé). Terminer le tour en 3e arabesque.

Pouchkine terminait tous ses cours avec un grand port de bras.


[1Pas de ciseaux : un petit temps de flèche en 4ème croisé suivi d’un battement cloche en arabesque ouverte sur plié. Idéal pour le contrebalancement du poids du corps qui finit en avant (en stabilisant). Note de J.-G. Bart.

[2Dans la terminologie utilisée en France, il n’y a pas de 6e position des bras. Note de S. Billy.

[3Nos professeurs ne disaient pas tour en effacé mais tour en légère 4e avant. Note de S. Billy.

[4Il s’agit probablement du port de bras 3e couronne du bras droit, passer 1ère, monter 3e du bras gauche couronne, préparation tour en dedans. Note de S. Billy.