Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - Enrico Cecchetti dans les ghettos de New York
  Auguste Vestris


Titre
 

Etude de certaines difficultés de la technique classique

Dans la même rubrique
In the same section


La Scuola Hamlyn
Les Mémoires d’Enrico Cecchetti publiés en Russie
La sculpture en Tutto Tondo : quelques éclairages
Réflexions sur les principes de la Méthode Cecchetti
Mon apprentissage auprès de Vincenzo Celli
Souvenirs d’Attilia Radice
Une Méthode centrée sur l’humain
Margaret Craske
Enrico Cecchetti dans les ghettos de New York
Le Sbalzo en France
Durées
L’enseignement de Margaret Craske
Margaret Craske (1892-1990)
Introduction

Les rubriques
All sections :













 

Enrico Cecchetti dans les ghettos de New York
Réflexions sur le programme LIFT

19 mars 2016

Printable version / Version imprimable   |  122 visits / visites

En 1989, lorsque Project LIFT a démarré au New York Theatre Ballet (…) je me suis bientôt rendue compte que les cours de danse classique était un instrument qui permettrait non seulement de les développer comme danseurs, de les doter d’une sensibilité artistique, mais surtout de leur instiller une confiance en eux, apprendre à respecter l’autorité, et découvrir par eux-mêmes que ce qui compte n’est pas l’origine sociale, mais le travail que l’on est disposé à investir.

JPEG
Stephen Meléndez à NYTB

(Cliché Rachel Neville)

La plupart des enfants dans le programme LIFT ont un passif extrêmement lourd, pire que ce que l’on serait porté à imaginer. Ils ont pu consommer des stupéfiants ou voir leurs parents le faire, subir des assauts de prédateurs sexuels ; l’entourage est pétri de misère et de crime. Souvent, ils ont dû endosser des responsabilités d’adulte et protéger leurs frères et sœurs. Leur vie est faite d’incertitude, de récompenses par trop rares et de bouleversements émotionnels. La plupart n’ont pas la moindre notion de l’apprentissage, ni du comportement à avoir en société.

Lorsque ces enfants sont très jeunes, ils veulent encore réussir dans la vie, mais en grandissant ils se rendent compte que pour eux, il n’y aura point de débouchés. Dans la plupart des cas, l’enfant persiste à croire qu’il deviendra un sportif ou un acteur célèbre. Malheureusement, sans une intervention et un soutien constants, ces petits sont peu susceptibles de réaliser le moindre objectif valable, sérieux et réaliste. Avant tout, ils ont besoin de recevoir une attention soutenue, dans un environnement stable et affectueux.

Dès leur première année dans le programme LIFT, l’enfant apprend la danse avec toutes ses exigences ; cependant, l’accent est mis sur l’apprentissage de la vie en société : être à l’heure, écouter, respecter ses aînés et les petits camarades, comprendre que le comportement d’un seul enfant peut affecter toute une classe, réaliser pourquoi griffonner des graffiti sur les murs de l’école témoigne d’un manque de respect.

Notre tâche principale est d’insuffler à chaque enfant l’estime de soi, et de lui faire comprendre comment on réalise ses objectifs : la discipline de la danse classique est notre instrument. Oui, nous souhaitons que les enfants les plus doués pour la danse puissent y faire carrière, mais leur donner la possibilité de mener une vie qui ait un sens, reste notre objectif principal.

– Diana Byer

http://www.nytb.org/outreach-and-education/lift/reflections