Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - Marian Anderson (1897-1993)
  Auguste Vestris


Titre
 

Lauren Anderson en France

Dans la même rubrique
In the same section


A Report on Lauren Anderson’s Trip to France
Atteindre un but moral par des moyens moraux
Marian Anderson (1897-1993)
Cassa Pancho
Project Plié
Dance for All
Johaar Mosaval
Virginia Johnson
Joseph Rickard et le First Negro Classic Ballet
Doris W. Jones (1914-2006), Claire Haywood (1920 ? – 1978)
Marion Helene Durham Cuyjet
Therrell C. Smith
Historique du Houston Ballet
Introduction : sortir des confins de notre propre nature
Lauren Anderson

Les rubriques
All sections :













 

Marian Anderson (1897-1993)
16 mars 2014

Printable version / Version imprimable   |  230 visits / visites

Marian Anderson est considérée comme l’une des principales interprètes scéniques du XXe siècle, et pour beaucoup de musiciens, comme l’une des plus grandes chanteuses lyriques de tous les temps.

Dotée d’une voix, d’une intelligence et d’une musicalité exceptionnelles, irresistibles, telles que les mots – et des volumes ont été écrits sur elle – ne suffiront jamais, Mlle Anderson a fait tomber une à une les barrières de la haine raciale aux USA. Son influence peut être comparée à celle de Martin Luther King.

En raison de la ségrégation raciale aux USA, une grande partie de la carrière professionnelle de Mlle Anderson dut se dérouler en Europe, où elle fit ses débuts à l’Opéra de Paris en 1935, premier d’une série de succès éclatants qui l’amenèrent à chanter, surtout en récital, aux côtés des accompagnateurs allemands les plus renommés.

De retour aux USA, et suite au refus des Daughters of the American Revolution de permettre à Mlle Anderson de chanter au Constitution Hall en raison de sa couleur de peau, l’épouse du président Roosevelt organisa pour elle un grand récital devant le Lincoln Memorial à Washington, le dimanche de Pâques du 9 avril 1939 devant 75 000 personnes.

On est tenté de se mettre à genoux devant un individu d’une telle stature ; il faut cependant écouter Mlle Anderson interpréter le spiritual They Crucified My Lord pour comprendre qu’elle ne s’agenouillait que devant le Créateur.

JPEG
Marian Anderson devant le Lincoln Memorial, Dimanche de Pâques 1939.

Sur intervention d’Eleanor Roosevelet, le récital eut lieu ici – devant 75 000 personnes – suite au refus des Daughters of the American Revolution de prêter leur salle de concert à un interprète de couleur.-
Cliché : domaine public.