Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - L’élévation
  Auguste Vestris


Titre
 

2 avril 2011, dixième soirée : Le Plan aérien

Dans la même rubrique
In the same section


Le 20 octobre 1870, Rome - Le ballet brandit le drapeau tricolore !
Le saut, une fulgurance
Vers les hauteurs ! Le saut et la pointe
Le Royaume des airs
The skies - and how to get there!
Le plaisir aérien
L’élévation
Un inventeur relève le défi : repenser le chausson de pointe
Quelques observations sur l’apprentissage de l’école italienne de la pointe
« Notre sujet est l’étude de l’Homme vivant »
Fernand Lallement et le « relevé dessous »
Un désir d’expressivité singulière

Les rubriques
All sections :













 

L’élévation
par Tamar Karsavina (1885-1978)

2 avril 2011

Printable version / Version imprimable   |  353 visits / visites

« L’élévation est l’apothéose tant de la ballerine que du danseur. Si j’ose l’affirmer ce n’est point par mépris pour la technique terre à terre ; cependant dans la légèreté vit une vertu intrinsèque qui élève l’esprit plus encore que toute autre forme de la technique si éclatante soit-elle.

JPEG
Belinda Wright dans <I>Les Sylphides, circa 1967

Cliché Keith Money

« (…) Le fait que l’on privilégie actuellement des tours de force sur pointes a peut-être relégué à l’arrière plan ce qui fut autrefois l’idéal vers lequel nous tendions, ou encore, serait-ce la croyance – erronée - que l’élévation est une qualité innée qui décourage les vocations ? Cependant si l’élévation n’est pas innée, elle peut être acquise par un apprentissage systématique et bien conçu.

« (…) D’abord il nous faut comprendre comment l’on quitte le sol, et quelles sont les parties du corps qui y participent. Avant de bondir, l’animal s’accroupit (…) le danseur remplace cette action par celle du demi-plié… La plante des pieds, formant une plateforme et un levier des genoux, doit être fermement appuyée au sol. Le demi-plié est bien planté sur le talon et sur la plante du pied, ce qui est possible dans la mesure où l’extension du talon d’Achille le permet. Ainsi, les genoux et le tendon sont les premiers éléments à travailler ... (ainsi que l’action de piston de la cuisse)… L’autre facteur important est la mobilisation complète de la cambrure plantaire en quittant le sol. La plante du pied, si l’apprentissage a été bien fait, aura acquis une musculature puissante au niveau de la cambrure et de l’avant pied, aussi utiles à l’envol qu’à la réception… Je déplore le fait que ce travail sur tout l’ensemble de la musculature plantaire tende à être si lacunaire que l’on peut le décrire comme un défaut courant. »

- In Classical Ballet : The Flow of Movement, A. & C. Black Publishers, London, 1962