Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - <i>Virtù</i>
  Auguste Vestris


Titre
 

14 novembre 2010, huitième soirée : Gustave Ricaux

Dans la même rubrique
In the same section


Gustave Ricaux
Gustave Ricaux
Gustave Ricaux
Ricaux, mon maître
Ricaux, my Master
Ricaux e la Scuola Italiana
Ricaux et l’Ecole italienne
Ricaux and the Italian School
Gustave Ricaux
Gustave Ricaux
Gustave Ricaux
Perché Ricaux a Roma?
Souvenirs de Gustave Ricaux
A recollection of Gustave Ricaux
Ricordi di Gustave Ricaux

Les rubriques
All sections :













 

Virtù
Présentation Soirée Ricaux

14 novembre 2010

Printable version / Version imprimable   |  448 visits / visites

JPEG

Gustave Ricaux
Portrait vers 1925
Collection Pierre Lacotte

La voix de Gustave Ricaux nous interpelle depuis une époque dont il était le principal acteur, et où le danseur ne se réduisait pas à certains attributs corporels, dont la disposition des attraits est censée former la « beauté ». Son enseignement, incarné par les grands artistes qu’il a formés, faisait naître dans le monde la beauté par l’étude des lois qui donnent à l’action de la danse académique son implacable efficacité.

Personnalité extrêmement discrète, Ricaux a cependant atteint, en parallèle avec l’oeuvre d’Enrico Cecchetti, son objectif stratégique : redonner à la danse d’homme, reléguée dès la deuxième moitié du XIXème siècle à un rang insignifiant, sa place légitime et balayer cette futilité du geste qui avait réduit le théâtre à un repaire mondain, et le vocabulaire à des lieux communs dont la seule finalité était de plaire.

Il est donc juste que la première de cette nouvelle série des Nuits Blanches célèbre la danse d’homme. Les qualités qui firent de Gustave Ricaux d’abord le grand danseur puis pédagogue qu’il fut sont singulièrement celles de la Virtù : la simplicité, le courage, la volonté de transmettre - maintenue sur plus d’un demi-siècle ! – et avant tout, un enthousiasme sur lequel l’âge n’avait aucune prise.

K.L. Kanter